Philosophie de la Fondation

Les principes qui guident les actions de la Fondation Sasa sont les suivants :

1. La vie
La vie est un don précieux qui doit être vécue pleinement et respectée. La Fondation sasa anime toutes ses actions de cette vision de la vie. Il faut alors la « renforcer, la sauvegarder et la sauver » (TEMPELS, 2000). La Déclaration Universelle des droits de l’homme ne stipule-t-elle pas dans son troisième article que « tout individu a droit à la vie » (ONU, 1948).

2. L’autre, le service et la disponibilité
Si je vis, c’est parce que je suis avec l’autre et ce dernier donne sens à ma vie et moi à la sienne. Ensemble, nous pouvons alors réaliser plusieurs projets : partager ensemble nos joies, nos espoirs et notre futur. J’ai besoin de toi et toi, tu as besoin de moi. Comme le dit un proverbe africain, « un seul doit ne peut pas laver le visage ».
La Fondation se met au service des populations en difficulté. Ces dernières sont sa raison d’être. Elle les écoute, les assiste et les accompagne.
Le nom sa-sa en kiyansi, qui est un des dialectes congolais parlé dans la province de Bandundu, signifie disponibilité. Nous nous rendons disponibles aux populations en difficulté, à tout moment, pour leur apporter notre soutien, notre savoir-être, notre savoir-faire.

3. Une éthique
L’ensemble des règles qui s’imposent aux différentes activités de la Fondation sasa trouve son fondement dans le respect et la dignité de la personne humaine, de l’homme et de la femme.
Ainsi donc, la Fondation travaille en toute franchise et transparence, pour le bien des populations en difficulté. Elle travaille « gratis pro Deo ». Et aussi pour exprimer sa solidarité humaine à ces populations, elle en fait sien ce vers de Térence (le Bourreau de soi-même, I, I, 25) : « homo sum : humani nihil a me alienum puto ».