Historique de la Fondation

Sébastien Sasa Nganomo Babisayone, philosophe, théologien, missiologue, prêtre et ex-collaborateur à la Radio Vatican-Afrique (service français) pour la catéchèse du pape en lingala, est le quatrième d’une famille de neuf enfants, dont sept garçons et deux filles. C’est depuis son enfance qu’il a toujours eu le rêve de faire quelque chose pour les autres. Ce rêve se traduit en réalité. En 1994, pendant qu’il complète ses études théologiques, il va partager avec ses parents Viviane Lutho et Sébastien Sasa, avec aussi ses frères et sœurs sasa, son idée de constituer une fondation qui soient aux services des populations en difficulté.

L’idée fut mûrit au fil des années. Elle mobilisera Sébastien: ses énergies, ses forces, sa pensée et tout son être. Petit à petit, elle devient alors une affaire de toute la famille Sasa. Cette dernière est une famille qui a su donner à ses filles et fils, une chance, à savoir celle d’étudier, de recevoir une bonne éducation, formation intégrale et le sens du partage; une vie tranquille et digne de ce nom. Aux prix des sacrifices et avec amour pour leurs enfants, les parents sont arrivés à les faire étudier tous. Ils sont arrivés, tous, à obtenir au moins une licence (titre universitaire). Certains sont allés plus loin, en poursuivant les études doctorales.

Il faut reconnaître qu’en République Démocratique du Congo, les études sont totalement à la charge des parents, mieux des familles et cela depuis l’école maternelle jusqu’à l’université. Donc, les parents qui n’ont pas de possibilités ou qui n’arrivent pas en offrir aux leurs, sont obligés de les envoyer travailler la terre ou carrément ils désertent l’école. Beaucoup de jeunes filles et jeunes gens n’ont pas eu la chance de recevoir une instruction ou mieux une éducation complète et intégrale.

Ainsi donc, le projet de réaliser un cadre de concertation et de travail pour venir en aide aux autres vit le jour officiellement le 21 février 2002. Mais ceci n’est que l’aboutissement d’une longue expérience de service aux autres, de disponibilité, de qui initia dès les premiers jours de la famille Sasa Sébastien et Viviane en 1957. Nous avons alors mis ensemble les moyens à notre disposition, pour la réalisation de cette œuvre.

Ayant eu la chance d’avoir les parents qui nous ont donné la possibilité de grandir dans un climat de sérénité, de paix, de partage et de solidarité, nous avons pensé nous rendre utiles aux autres, par le biais de cette Fondation qui se veut être, aujourd’hui plus que jamais, un établissement d’utilité publique. C’est cette expérience de solidarité, de partage, de communion, de disponibilité, vécue in primis en famille que nous voulons partager avec tous. En un mot, c’est la philosophie de la famille sasa : « dia ye yindula mpangi » (mange et pense aussi à ton frère, à ta sœur).