Solidarité Fondation Sasa – Paroisse de Sacré-Coeur de Jésus/Portici – Italie

En ce dimanche 14 octobre 2007, dans l’église des Sœurs carmélitaines de Portici (Naples/Italie), gouvernée pastoralement par le Curé pro tempore de la paroisse du Sacré-Cœur de Jésus, l’Abbé Giorgio Antonio PISANO du presbytère local de Naples, a été célébré la messe en rite congolais, par le Père Sébastien SASA NGANOMO BABISAYONE, prêtre Congolais, collaborateur dans cette même structure ecclésiale napolitaine.

En effet, c’est depuis deux années que le Père Sébastien est dans cette paroisse du Sacré-Cœur comme collaborateur. Il appartient à l’Institut Séculier Saint Jean-Baptiste, fondé par Mgr Tharcisse Tshibangu Tshishiku, Évêque de Mbuji-Mayi. Après avoir passé six ans à Rome, pour des raisons d’étude, il est en train de conclure son cursus universitaire par une thèse de doctorat en missiologie auprès de l’Université Pontificale Uranienne de Rome. Il le fait tout en aidant le curé Giorgio dans sa charge pastorale de curé du Sacré-Cœur. C’est dans ce sens que le Père Sébastien Sasa est présent dans le diocèse de Naples, en accord avec son fondateur et le Cardinale Michele GIORDANO, alors évêque de Naples et qui est maintenant retraité.

La paroisse du Sacré-Cœur de Jésus fait partie des douze paroisses de la ville de Portici. Elle est constituée de 1846 familles (baptisés et non) qui résident sur le territoire paroissial. Fondée par le Curé Domenico MARCHIORE, elle fut inaugurée et consacrée par le Cardinal Alessio ASCALESI en 1913. Les travaux de construction avaient durés seize ans, c’est-à-dire de 1897 à 1903. Aujourd’hui cette paroisse est formée de cinq zones paroissiales. Il faut reconnaître qu’il y a une forte participation des fidèles laïcs à la vie de la communauté paroissiale.

Pour mieux organiser la vie pastorale en paroisse, celle-ci a en son sein divers organismes, structures et différents services pastoraux. Le premier secteur a ces organismes et structures ci-après : la structure décisionnelle (le Conseil paroissial, l’Epap) – de communication (l’ECZ et le AZ) – de réalisation ou d’exécution (équipe technique, équipe de reportage des photos, équipe de rédaction, équipe de la graphie, équipe exécutive) – des services techniques (secrétariat, le groupe économique paroissiale, équipe de maintenance). Le second par contre regroupe tous ces services pastoraux : celui de la Parole et de la catéchèse (première annonce, le groupe de Sœur Chiara, les Centres d’Évangile, la pastorale sanitaire, les divers cheminement de la foi [les enfants, les préadolescents, les jeunes, les fiancés, les parents, les adultes]) – de la liturgie, prière et spiritualité (les ministres extraordinaires de l’Eucharistie, les choristes, les enfants du chœur ou les servants, les gardiens et ceux qui prennent soins du temple et la spiritualité du communion) – la Caritas (le groupe d’accueil, le centre d’écoute Caritas, Cours supplémentaires pour les enfants, la promotion et la diffusion de la culture et l’assistance auprès des personnes âgées et des malades).

Dans le cadre du mois d’octobre, qui est le mois missionnaire, le Pape Benoît XVI a invité les chrétiens à « une réflexion commune sur l’urgence et sur l’importance que revêt, à notre époque également, l’action missionnaire de l’Eglise ». Cette Journée Mondiale Missionnaire avait pour thème : « Toutes les Églises pour le monde entier ». En ce mois missionnaire, il est devenu une habitude au Sacré-Cœur, de donner aux fidèles la possibilité de vivre et de célébrer l’Eucharistie en communion de prières avec leurs frères et sœurs de la République Démocratique du Congo. Ainsi, ont-ils célébrer la messe en rite congolais. Dans un climat de prière, de recueillement, de chants et cadences rythmiques congolais et italiens, les fidèles chrétiens de notre paroisse et d’autres ami(e)s venu(e)s d’ailleurs, ont vécu le mystère de la mort et résurrection du Christ avec joie, foi et dévotion.

Au terme de cette célébration eucharistique, qui dura une heure et cinquante minutes, tous les amis, paroissiens et non, étaient invités à se rendre dans le salon des sœurs carmélitaines pour vivre ensemble un temps, un moment fort de communion et de partage fraternels. Voici comment se présentait l’ordre du jour de ce moment de fraternité : le repas d’ensemble; un mot du Curé; puis un film de 20 minutes réalisé par Gianluca Grazioli, un des jeunes qui faisait partie du groupe de Portici qui était parti en RDC pendant cet été 2007 et enfin la vente à « l’asta » des chemises congolaises.

Les recettes de cette vente vont être destinées à la réalisation d’un des projets de la Fondation, à savoir la construction d’un orphelinat à Kikwit. Ce sera un lieu où les jeunes garçons et filles vont recevoir une instruction, une éducation, une formation intégrale afin de les aider à se réaliser comme personnes et d’être utiles à la société.

Dans un premier moment, nous allons acheter un terrain sur lequel nous bâtirons cette structure d’ordre social. La Fondation remercie de tout cœur le Curé Don Giorgio Pisano, pour sa disponibilité et sa solidarité. Les remerciements de la Fondation vont droit au Curé Marco Ricci, aux Révérendes Sœurs Missionnaires Catéchistes du Sacré-Cœur Giuseppina Anatrone, Maria Noviello, Silvia de Cassia Mariano; aux jeunes Stefania Paolillo, Laura Curci, Dario Fiore, Gianluca Grazioli, Salvatore Forino et à Papa Antonio Ruocco. La Fondation exprime toute sa solidarité avec les enfants de la RDC, de l’Afrique et du monde qui souffrent et qui espèrent vivre pleinement la vie comme don gratuit de Dieu. Notre amitié et notre gratitude à tous les ami(e)s, en Afrique, en Europe et en Amérique qui soutiennent cette œuvre de promotion et de développement.

facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>